Twilight zone

Ca y est j’ai enfin regardé Cosmopolis de David Cronenberg avec Robert Pattinson et Kevin Durand. Tiens, je m’aperçois que c’est le premier film que je vois avec Pattinson que je ne connaissais jusque là qu’à travers les pages people de Yahoo. En fait, je voulais voir le film depuis sa sortie à Cannes, où les extraits et les divers commentaires des envoyés spéciaux m’avaient assez titillé. L’histoire d’un type qui n’a qu’une idée en tête, aller chez le coiffeur à l’autre bout de la ville, pendant la fin du monde, je vote pour.

Et Cronenberg est un cas à part. Je me souviens avoir halluciné au ciné devant Crash, et pas forcément dans le bon sens du terme, avec la moitié des spectateurs ayant quitté la salle pour ne pas louper le début d’un autre film dans une salle d’à côté. Le film m’avait laissé sur le côté de la route, me donnant ainsi de mauvais sentiments vis à vis du Verhoeven canadien (n’importe quoi oui j’avoue). Puis, avec quelques années de plus, j’ai décidé de lui donner une autre chance suite à une diffusion télé, et là, j’ai été hypnotisé.

Après il y a eu History of Violence, bien meilleur que le comic book d’origine et là, je me dis que le bonhomme a du talent à revendre, une manière unique de composer des plans tordus et amocher ses comédiens à l’extrême. Me revient en mémoire La Mouche, là aussi bien meilleur que la version avec Vincent Price.

Je saute donc sur la conclusion que ce réalisateur un peu comme David Lynch, n’est jamais aussi intéressant (et non pas meilleur) que lorsqu’il oeuvre avec un producteur soucieux de le faire rester dans un cadre particulier et lisible par le plus grand nombre possible. Ainsi, pour moi, ses meilleurs films restent aujourd’hui les deux susnommés.

Et j’ai senti Cosmopolis dans cette veine, surtout grâce à la présence du Bob, bien aidé par la bande-annonce mirifique (voir ci-dessous). Et puis, il y a aussi Kevin Durand, que l’on a déjà pu voir se frotter plusieurs fois à Hugh Jackman, donner du fil à retordre à SG-1, mais en tout cas, beaucoup beaucoup trop rare.

Alors qu’en est-il? La bande-annonce est trop bien faite, et elle « ment » sur la marchandise. C’est simple, je n’ai absolument rien compris alors que ladite bande-annonce laissait présager un thriller dérangé, paranoïaque et rythmé. A l’arrivée, le film est pour moi totalement abscons. Les dialogues n’ont aucun sens, le rythme est celui d’un centenaire propulsant un déambulateur, les protagonistes viennent, puis repartent sans forcément apporter grand chose. Voilà. Et pourtant… et oui il y a un pourtant, car c’est Cronenberg, merde! L’objet est totalement fascinant. En fait cet hermétisme rigoureux joue sur la curiosité supposée du spectateur, qui repoussé, ne chercherait qu’à entrer dans cet univers bavard et langoureux dont il est exclus. Un peu comme quand refusé à l’entrée d’une boîte il chercherait malgré tout à y entrer par la petite fenêtre entrouverte des chiottes. Tout est frustrant. La tension sexuelle dessinée avec grand talent n’est jamais assouvie. Les moments de bravoure esquissés ne montrent jamais le bout de leur nez. La performance attendue de Pattinson n’explose jamais (de manière totalement contrôlée). En fait c’est une brillante manière de dépeindre la fin du monde, tout un tas de choses qu’on imagine, qu’on fantasme, qu’on programme et qu’on se (nous) promet et qui au final n’aboutissent jamais.

Cronenberg et la fin du monde, c’est tout sauf une histoire de météor, c’est un enchevêtrement de frustrations, de passions, de délires philosophiques sans queue ni tête, c’est s’entourer des femmes qui ont compté dans notre vie et c’est faire ce qui nous tien à coeur, comme aller chez le coiffeur.

La BA menteuse, c’est par là:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :