Super super family

Tel un super-héros des temps modernes, je voudrais rendre justice à une série diffusée il y a peu sur 6Ter, Super Hero Family. Au départ, j’avoue, j’avais décidé de jeter un oeil sur le premier épisode parce que ce soir-là je n’avais pas grand-chose à faire.

Oui, je suis un grand fan de comics, mais pas au point de  me taper des Spy Kids et des Captain Planet, mais ça a quand même joué, même si les bandes-annonces étaient loin d’être alléchantes et promettaient une série familiale pleine de bons sentiments, de morale à la Stephen Collins et de blagues de fin d’épisodes.

J’avais donc prévu ce soir-là de rapidement zapper sur autre chose, avec un truc à faire en même temps. D’habitude pour une série,  je reste assez généreux, et je donne la chance au produit, parce que c’est vrai il y a des tonnes de gens qui ont travaillé dessus, mais par exemple je n’ai franchement pas tenu plus de 4 épisodes de Terra Nova, l’exemple même de ce à quoi je m’attendais.

Le premier épisode commence tranquillement, ça se regarde et c’est assez sympa. Oui je passe au présent, ça m’arrange. Et puis tiens, ça se tient tellement que je suis et je regarde dans la foulée le suivant. La famille est classique et assez sympa. On a le père qui a un boulot pépère et qui rêve de grandeur, probablement parce que sa femme a elle une brillante carrière, les deux ados bien élevés, un Stephen Collins qui n’assène pas sa morale…

C’est même assez bien foutu avec de très bons effets spéciaux et des histoires qui ne prennent pas les gens pour des cons, que rendez-vous est pris toutes les semaines. Au fil des épisodes, surprise, des personnages meurent sans ménagement, dont une que l’on pensait régulière qui retourne son arme contre elle, contrôlée par un télékinésiste. La galerie des personnages s’étoffe sans redondance.

Au fur et à mesure, la série se densifie et vole largement au-dessus de ce que les visuels promo laissaient présager. Intelligente, drôle, percutante, voire noire quand il le faut, c’est une série qui respecte son public et, qui honore le genre super-héroïque comme peu savent le faire. Heroes, puisqu’il faut bien en parler, se fait défoncer la rate en comparaison. Ce truc boursouflé et prétentieux qui avait fait le buzz en son temps ne tient pas la distance. Je n’ai vu que la première saison parce que j’ai tout de même tenu à voir où les auteurs voulaient en venir, et il se trouve (malheureusement?) que Super Hero Family n’a qu’une saison (en plus raccourcie prématurément).

Eh bien la famille Powell explose sans appel l’autre truc, sur tous les plans. Tout au long de ses 20 épisodes la série ne cesse d’aller de l’avant, les cadavres pleuvent, Eric Balfour se prend pour Serval, Lucy Lawless joue les vamps sexy diaboliques, tout en multipliant les références savoureuses aux vrais comics (innombrables, certaines très subtiles, d’autres nettement moins).

Alors que la première saison d’Heroes se terminait sur un foutage de gueule monumental avec son final neurasthénique, Super Hero Family s’achève dans une apothéose incroyable, bourrée d’action survitaminée, superbement interprétée et mise en scène, et tous les épisodes menaient judicieusement vers ce feu d’artifices qui, au lieu de décevoir, étonne réellement par son intensité et son audace.

Pour une série qui n’a pas fait le buzz et qui laissait présager un autre Terra Nova, c’est une excellente surprise et même plus que ça, qui respecte énormément son public et lui offre généreusement plus que ce qu’il était venu voir. Je ne suis pas un grand fan de séries à la base (Walking Machin et Trône de Bidule, connais pas), mais des comme Super Hero Family je prends sans aucune hésitation.

No Ordinary Family

La Super Family

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :